• Un Tibétain s'immole à Zatoe (Est du Tibet), un autre décède des suites de son immolation

    Juste deux jours après la fête nationale de la République populaire de Chine, un Tibétain dans l'Est du Tibet s'est immolé appelant à l'Indépendance du Tibet.

    Yungdrung, un Tibétain âgé de 27 ans s'est immolé dans la ville de Zatoe of Yushul, Kham (Est du Tibet), samedi 29 septembre. D'après le média de langue tibétaine basé en Inde Tibet Express, Yungdrung était vêtu en tenue traditionnelle tibétaine et cria de nombreux slogans lors de son immolation, près d'une rangée de magasins.
    "Alors qu'il était couvert de flammes, Yungdrung a appelé à l'Indépendance du Tibet, au retour du Dalaï Lama et du Karmapa d'exil et s'adressait à Lobsang Sangay (élu du peuple tibétain à la tête de l'exécutif en exil) comme chef politique du Tibet." rapportent les sources citées.

    D'après des témoignages visuels, Yungdrung a été sévèrement brûlé jusqu'à ce que les forces chinoises de sécurité arrivent sur les lieux et l'emmènent dans un lieu encore inconnu. Son état de santé est incertain mais les témoignages suggèrent qu'il est décédé le lendemain alors qu'il était transporté en Chine.


    Tibet Express rapporte que quelques jours avant cet évènement, les Tibétains de la région ont été forcé par les autorités chinoises à prendre part au tournage d'un spectacle filmé décrivant les Tibétains comme "heureux sous les lois chinoises"
    "Les Tibétains ont exprimé leur refus de prendre part ce spectacle amenant à l'action de protestation de Yungdrung contre le gouvernement chinois" rapporte une source anonyme de la région.  
     
    Cette immolation allonge maintenant la liste d'une vague qui a dépassé les 50 immolations depuis 2009. A Zatoe déjà, le 20 juin, Ngawang Norphel, 21 ans et Tenzin Khedup, 24 ans, s'étaient immolés pour protester contre l'occupation chinoise du Tibet en brandissant des drapeaux tibétains. Ils sont tous deux décédés des suites de leurs blessures.

    L'immolation de Yungdrung intervient quelques jours après l'Assemblée extraordinaire des Tibétains en Exil, qui visait à discuter de la crise actuelle au Tibet. Dans la conclusion de ce rassemblement, Lobsang Sangay délivrait un message sur l'Unité du peuple tibétain face au gouvernement chinois :
    "Nous sommes réunis ici pour montrer notre solidarité et notre unité avec les Tibétains à l'intérieur du Tibet et délivrer un message fort au gouvernement chinois : nous ne tolérons pas leurs agissements actuels et l'occupation continue du Tibet [...] Nous ferons tout ce qui est possible pour soutenir nos frères et sœurs du Tibet et faisons porter la responsabilité complète de la tragédie actuelle sur les politiques brutales de la ligne dure du gouvernement chinois.".

    Dans le même temps, on apprenait que Jamyang Palden, un moine de Rebkong dans la région de l’Amdo, qui s’était immolé le 14 mars 2012 avait succombé à ses blessures le 29 septembre 2012.

    Dans un rassemblement de soutien à Yungdrung, ayant eu lieu le 30 septembre à Dharamsala  le communiqué de presse distribué par le Tibetan Youth Congress, la Tibetan Women's Association et Students for a Free Tibet indiquait : "La répression brutale du gouvernement chinois au Tibet conduit les Tibétains à l’immolation".

    D'après un article de Phayul

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :