• Manifestation a Paris pour le Tibet 5 septembre 2012


    votre commentaire
  • Le sacrifice de mon cousin


    Par Gyaltsen
     Mon cousin qui s’est immolé avait aussi un rêve comme vous et moi. C’était juste un mois après l’immolation au Tibet de mon cousin, Lobsang Jamyang, que j’ai surpris une conversation entre deux étudiants de mon école au cours de laquelle un des étudiants a dit à l’autre “Pourquoi ne meurent-ils pas après le Nouvel An ? Cela perturbe nos fêtes de fin d’année”. Même si cela ne m’était pas directement adressé, ses mots ont transpercé mon coeur. J’ai pensé à attraper ce garçon et le frapper une ou deux fois. Mais j’ai ravalé ma colère et je suis parti tristement.
     
    Que les immolations soient la meilleure forme de contestation ou pas, mon cousin et les autres ont tous mis un terme à leur vie dans l’espoir d’un futur meilleur pour le Tibet.
     
    Ils aiment tous le Tibet, plus que leurs propres vies, et c’est pourquoi ils se sacrifient pour leur pays. Ce n’est pas qu’ils donnent peu d’importance à leurs vies. Dans le cas de mon cousin, il avait son propre rêve, exactement comme vous et moi - de fonder une famille et d’avoir des enfants, de vivre longtemps et d’avoir une vie heureuse. C’était un homme très énergique et tendre et spécialement amical et serviable avec ses voisins. Il était prêt à commencer une nouvelle vie avec de nouvelles ambitions. Il était éduqué et avait même des récompenses dans des compétitions d’écritures tibétaines. Cependant l’amour qu’il avait pour son pays était plus important que son amour propre. Je sais que d’autres personnes qui se sont immolées avaient des pensées similaires.
     
    Se donner la mort n’est pas une chose facile ; encore moins par le feu. Tristement, beaucoup d’entre nous ne peuvent même pas se rendre compte des douleurs subies. Ceux qui se sont immolés ont décidé de quitter leurs parents aimants, leurs frères et soeurs, leurs familles. Ils ont dû pleurer bien des fois avant de tous les laisser derrière eux.
     
    Ils étaient ces hommes qui ont résisté contre les règles de la tyrannie et refusé d’écouter toutes les fausses promesses du gouvernement chinois. Ils se sont battu avec détermination et sont morts bravement.
     
    Bien que nous demandions instamment des négociations et de l’attention à l’encontre de la détresse des Tibétains de l'intérieur, la Chine ne nous écoute presque pas - elle ne prête même pas attention aux cris de nos martyrs qui se sont immolés, demandant la liberté du Tibet et le retour d’exil du Dalaï Lama.
     
    Au lieu de cela, le gouvernement de Beijing augmente le nombre de personnel de sécurité armé et des forces spéciales dans les régions tibétaines pour mettre en place des mesures autoritaires, des emprisonnements et des menaces pour de potentielles nouvelles protestations.
     
    Ces Tibétains qui ont risqué leurs vies en élevant leurs voix contre les partis pris et mauvais traitements des autorités chinoises au Tibet ont été soumis à des souffrances insupportables. Sans pitié, la police chinoise et les paramilitaires ont détruit presque tous les monuments historiques, d’écritures sacrées et de places saintes au Tibet qui est le coeur de la culture et de la religion tibétaine.
     
    Tous les monastères sont assiégés et des milliers de moines et de laïcs ont été tués et blessés. Les Tibétains sont complètement enfermés et ne laissent personne voir leurs souffrances et humiliations. Ces Tibétains qui se sont révoltés pour la vérité ont été désignés ennemis et certains ont été tué ou emprisonnés sans jugement.
     
    On pourrait penser que nos manifestations et spécialement les nouvelles des immolations sont tombées dans de sourdes oreilles mais elles n’ont pas été ignorées et ne sont pas passées inaperçues. Ces actes désespérés d’immolations n’ont pas retenu l’attention de la communauté internationale comme l’avait été l’immolation de Tarek al-Tayeb Mohamed Bouazizi, un vendeur de rue tunisien qui s’est immolé le 17 décembre 2010 afin de protester contre la confiscation de ses marchandises, le harcèlement et l’humiliation dont il dit avoir été victime par un employé municipal et ses assistants.
     
    Cependant, l’impact des immolations de Tibétains au Tibet a été bien moindre.
     
    Juste après l’immolation de mon cousin, des personnes de tous âges sont venu dans mon village et ont aidé la victime de telle manière qu’il semblait qu’ils appartenaient tous à notre famille. Tous les conflits qui divisaient les gens ont finit par se dissoudre. Même s’il y avait des aversions et des mésententes entre les Tibétains auparavant, chacun a agit et s’est senti comme frères et soeurs, vivant et travaillant ensemble. Même ma mère, qui a la cinquantaine a commencé à apprendre le Tibétain. Elle essaie de parler purement tibétain sans passer par l’utilisation de mots chinois. On a l’habitude d’utiliser beaucoup de mots chinois dans nos conversations au Tibet, comme nous utilisons beaucoup de mots anglais ici en exil. Mais à la suite de toutes ces tragédies, les Tibétains du Tibet utilisent rarement les mots chinois lorsqu’ils discutent, ils essaient de promouvoir la langue et la culture tibétaine de toutes les manières possibles.
     
    Cette histoire a eu lieu dans un village démuni mais quand on regarde bien tous ces incidents similaires, cela devient très clair que toutes ces protestations, tout spécialement les immolations, déclenchent une nouvelle étincelle d’unité, de patriotisme et de nationalisme entre Tibétains et a réveillé des Tibétains de leurs profonds sommeils.
     
    On ne peut pas parler de vérité quand on parle de la Chine. La Chine demande simplement de la loyauté pour essayer de cacher la vraie histoire du Tibet. Cependant, la vérité est toujours vraie et elle ne peut être tournée en mensonge par la force et le pouvoir. 
     
    Même si de nombreux autres Tibétains sont tués, la vérité du Tibet comme un Etat indépendant de la Chine à travers les siècles restera comme elle est. Les accusations infondées et les critiques contre Sa Sainteté le Dalaï Lama et les Tibétains ne sera jamais une manière de résoudre les problèmes, cela ne laissera pas ces deux pays en paix. De plus, les accusations injustifiées de la Chine détérioreront leur image internationale.
     
    Je ne demande pas que le monde soit inspiré par tous ces sacrifices altruistes que sont les immolations des Tibétains. C’est déjà plus qu’assez si notre propre peuple en est inspiré.
     
    NOTE : L’auteur est un étudiant d’une école tibétaine en Inde et son cousin Lobsang Jamyang s’est immolé au Tibet pour protester contre le gouvernement chinois il y a quelque mois.


    1 commentaire
  •  New Delhi 2 sept embre 2012

     Inde : des activistes tibétains perturbent la visite du ministre de la Défense chinoisDans un objectif d’intensifier les actions pour interpeller sur l’actuelle crise au Tibet et sa vague d’immolations,  des activistes  tibétains ont lancé une série d’actions lors de la visite en Inde du ministre de la Défense chinois Liang Guanglie et du commandant chargé des forces armées au Tibet Yang Jinshan. Parmi les principaux slogans ont pouvait lire : « 51 immolations : des Tibétains meurent pour la Liberté » et ‘तिब्बत की आजादी भारत की सुरक्षा’ (L’Indépendance du Tibet, la sécurité de l’Inde) sur des pancartes déployées, alors qu’un drapeau de la RPC était brulé. 

    «Les discussions Sino-indiennes ne pourront trouver d’issue sans une résolution immédiate de la question tibétaine. L’occupation illégale du Tibet continue de compromettre la sécurité à la frontière indienne, tout comme des questions d’intérêt national telles que la sécurité d’approvisionnement en eau», déclara Thupten, président de la branche régionale du Congrès de la Jeunesse Tibétaine (Tibetan Youth Congress) à Dharamsala. « La visite de Liang Guanglie en Inde intervient alors que le Tibet connait une des plus importantes vagues de répression, alors qu’il ya maintenant eu plus de 51 immolations. Nous condamnons cette visite et demandons à l’Inde de prendre position.»      

    Les immolations sont des actes politiques contre l’oppression chinoise qui ont émergé comme la plus directe et la plus radicale des formes de protestations au Tibet. Il y a eu 49 immolations ces 12 derniers mois, dont 7 rien qu’en aout 2012 et au moins 40 personnes qui en sont mortes. Les autorités chinoises ont répondu par une violente répression, frappant parfois les Tibétains encore en feu, et déployant une force militaire massive dans les zones où ont eu lieu les immolations, dont la capitale du Tibet, Lhassa.

    « Nous appelons l’Inde à rejoindre les gouvernements qui seraient prêts à faire intervenir des mécanismes immédiats, publics et multilatéraux pour tenir la Chine comme responsable des atrocités commises au Tibet » déclare Dorjee Tseten, directeur national de Students for a Free Tibet India. « La communauté internationale ne peut pas rester passive alors que la Chine commet des atrocités au Tibet. Nous avons prévu une série d’action pour faire sentir à Liang Guanglie qu’il n’est pas le bienvenu ».

    Des groupes de soutien au Tibet de différents continents vont participer à une action globale le 5 septembre [Pour la France c’est à Paris lire : ici] pour presser les ministères des affaires étrangères de prendre part à une action commune pour le Tibet au cours de la prochaine Assemblée Générale et du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU en septembre.

    L’action était organisée par Students for a Free Tibet India et la branche régionale de Dharamsala du Congrès de la Jeunesse Tibétaine (Tibetan Youth Congress)        

    CONTACT:
    Dorjee Tsetan: 09911521009
    Tenzin Jigdal:  09736660451

    Photos : SFT-INIDA

    Lire le communiqué de Presse intégral (en Anglais)


    votre commentaire
  • Hi All,

    SFT France will organize Lhakar protest this wednesday 5 september french parlement to foreign minister.
    We are waiting for you at 4pm Place Edouard Herriot metro 12 Assemblée Nationale. After few hours we will moove to foreign minister.

    Our governments need to be taking more action for Tibet and along with other groups, SFT is planning a big Lhakar push targeting our foreign ministers on September 5th. This action will come just weeks ahead of the opening of the UN General Assembly in New York when we are calling on members of the UN Human Rights Council will table a Tibet resolution.

    TIBET WILL BE FREE

    Bonjour à tous,

    SFT France organise un Lhakar : manif ce mercredi 5 septembre de l'assemblée nationale ver le ministère des affaires étrangères.
    Nous vous attendons à 16h place Edouard Herriot metro 12 assemblée nationale. Aprés quelques heures nous marcherons vers le ministère des affaires étrangères.

    Nos gouvernements doivent prendre position en faveur du Tibet et avec d'autres groupes, SFT a prévu une grande manif Lhakar à travers le monde pour interpeller nos ministres des affaires étrangères le 5 septembre. Cette action arrivera quelques semaines avant l'ouverture de l'assemblée générale des Nations Unies à New York, nous interpellerons nos représentants aux N-U sur les Droits de l'Homme et une résolution pour le Tibet.
     
    LE TIBET SERA LIBRE
     
     
    Manifestation pour le Tibet à Paris : Lhakar du 5 septembre devant l'Assemblée Nationale

    votre commentaire
  • A découvrir  ! 

    ÉDITO

    Au sein de l’association Etudiants pour un Tibet Libre, nous agissons souventTsampa Times, le Fanzine bilingue d'Etudiants pour un Tibet Libre/ Tsampa Times English & Frenche review edited by SFT-France dans un ca dre trè s instantané (action directe, réaction urgente à une actualité, diffusion par des canaux virtuels). La lutte  d u peuple tibétain est une lutte quotidienne et appelle à une solidarité immédiate et spontanée   («Tibet Libre Maintenant ! »). Cependant, nous ressentons aussi le besoin de créer des espaces de réflexions plus denses, de faire de la place pour des analyses et du contenu politique. Parce que notre combat se déroule et se  ramifie dans un monde complexe, parce que la lutte tibétaine rencontre elle-même des questionnements politiques, parce que les stratégies doivent être réfléchies et discutées, nous avons fait le choix d’écrire Tsampa Times. Un outil qui dure dans le temps, qui permet d’avoir une synthèse de nos nombreuses actions qui ne sont pas un simple enchainement. Un outil qui répond à nos curiosités, nos soifs de culture et d’ouverture.
    Partager ce contenu «de fond » entre Tibétains et non-Tibétains est parfois difficile à cause de la langue, c’est pourquoi on fait le choix d’un support bilingue pour créer une véritable passerelle. La situation dramatique du Tibet depuis plusieurs années connait de grands changements :  immolations, intensification du mouvement Lhakar et de la résistance qui prend le nom de « Tsampa Revolution ». Et la répression qui s’abat toujours plus sur les Tibétains mais aussi les Ouïghours, Mongols et Chinois.

    En parallèle émerge une nouvelle génération politique tibétaine, à l’intérieur comme à l’extérieur du Tibet.
    Écrite par des Tibétains et non-Tibétains, résolument au service d’une jeunesse tibétaine révoltée,
    nous espérons faire de Tsampa Times un outil au service des luttes et ébullitions politiques.
     


    Within SFT-France, we often act in instantaneously, right away (direct action, urgent statements,
    virtual channels). The Tibetan people struggle is a day-to-day struggle, which means spontaneous and straight away solidarity (“Free Tibet NOW !). However, we also notice the need of places dedicated to more intense reflections, analyses and political contents. Because our struggle is growing and ramifying in a complex world, because Tibetan movement has its own internal political questions, because strategies must be thought and discussed, we decided to write Tsampa Times, a
    long-term useful tool, which allow a synthesis of our numerous actions (which are not just a simple sequence). Tsampa Times : a tool to fulfill our curiosity and our thirst for culture and opening.
    Sharing about intense contents between Tibetans and non-Tibetans is sometimes difficult because of the language barrier. This is why we choose to make a bilingual medium, in order to build a real link. The past years tragic situation in Tibet present now big changes : self-immolations, escalation of the Lhakar movement and the resistance which is now named “Tsampa Revolution”. And the Chinese forces, cracking down ever more brutally Tibetans, but also Uyghurs, Inner Mongolians and even Chinese people. At the same time, a new political generation of Tibetans, inside and in exile is rising up.
    Written by Tibetans and non-Tibetans, resolutely dedicated to a revolted Tibetan youth, we hope that Tsampa Times will be of service to coming struggles and political ebullience.

     

    Télécharger «Tsampa Times.pdf »



    2 commentaires
  • DHARAMSHALA, 30 aout 2012: Plusieurs jours après la mort d'un manifestant tibétain lors d'une protestation contre l'exploitation minière, des Tibétains de la région de Gade (Est du Tibet) ont mené une manifestation contre les entreprises chinoises d'exploitation d'or du site sacré de la montagne Dringye Ngo Sorma

    D'après la radio basée à Washington RFA, des nomades tibétains de la région ont chassé les exploitants d'or et fait le voeux de protéger le site, réputé pour être la demeure d'une divinité locale, y compris au péril de leur vie.

    "Ils ont mis le feu aux tentes des exploitants et mis en place des équipes de surveillance 24h/24 autours de la montagne située dans la canton de Gade préfecture de Golog, dans une tentative de maintenir les mineurs d'or à distance", rapporte RFA, citant des sources locales. Ces entreprises minières chinoises sont arrivées au pied de la montagne le 10 aout, alors que les autorités chinoises locales avaient demandé aux Tibétains de ne pas interférer dans les travail des exploitants miniers.
    Cependant, les Tibétains de la région continuent de garder cette montagne jour et nuit contre les ordres officiels et ont fait voeux de ne pas laisser "une seule poignée" se faire extraire du sol.

    Le 15 aout dernier, alors qu'un millier de Tibétains marchaient vers le site minier de Markham, protestant d'une façon globale contre les exploitations minières, jugées comme une menace environnementale. Les forces de sécurité chinoises avaient usé d'une incroyable violence et fait usage d'armes à feu, faisant un mort et arretant 6 personnes.

    Le gouvernement chinois a officiellement plannifié d'intensifier les explorations de reserves minérales du Tibet.

    Zhang Qingli, secrétaire du PCC au Tibet a observé une "faible exploration" quant aux "reserves abondantes de minerais au Tibet". "Nous devons accélérer l'exploration pour estimer ce que nous avons, avant de plannifier comment l'utiliser" ajoute-t-il.
    En novembre dernier, le département des Territoires et Ressources du Qinghai [province chinoise à laquelle a été ratachée une partie du Tibet historique] a annoncé un plan d'investissement de 18 milliards de Yuan (2.82 milliards de dollars) dans les 5 prochaines années pour exploiter les ressources minérales du Tibet oriental. Le département estime retirer de cette opération 17.9 milliards de Yuan dans les 5 ans en exploitant les ressources en charbon, fer, or, potasse, cuivre, plomb, zinc et cobalt.

    Selon les statistiques officielles chinoises le plateau tibétain a les plus larges reserves de chrome et charbon, et parmi les plus grosses reserves  inexploitées de fer, or, argent, potasse, pétrole et gaz naturel.

    D'après un article de Phayul

    Voir le site de la campagne "Stop Mining Tibet" : http://stopminingtibet.com

    Stop mining tibet


    1 commentaire