• Pékin tente de limiter le ramadan chez les Ouïghours

    Article trouvé sur www.ouighour.fr/ (issu du journal Zaman)

    Depuis le commencement du ramadan, Pékin essaie par tous les moyens d’empêcher les populations ouïghoures d’accomplir leur jeûne et de se rendre dans les mosquées pour prier. Des cadres locaux du Parti communiste chinois n’hésitent plus à distribuer de la nourriture aux populations et à fermer l’accès aux lieux de culte.

    Les autorités chinoises ont fortement restreint pour les musulmans de la région du Xinjiang (nord-ouest) les possibilités de faire le jeûne du ramadan ainsi que de prendre part aux pratiques religieuses et traditionnelles qui y sont associées. Selon les instructions publiées par de nombreux sites gouvernementaux, les responsables communistes locaux sont incités à strictement limiter les activités religieuses du mois sacré musulman, notamment le libre accès aux mosquées. Le Xinjiang compte environ 9 millions de Ouïghours, des musulmans turcophones qui se plaignent d’être victimes de persécutions de l’Etat chinois et d’être marginalisés dans leur région natale. «Il est interdit aux cadres du Parti communiste, aux responsables travaillant dans le service public (et à ceux qui sont à la retraite), ainsi qu’aux élèves scolarisés de participer aux activités religieuses du ramadan», a ainsi décidé la ville de Zonglang dans le district de Kashgar.

    La résistance du peuple ouïghour

    Selon la tradition musulmane, le ramadan permet aux croyants de faire l’épreuve de la privation pour songer aux pauvres et les aider. Cette année, le jeûne a débuté le 20 juillet dans le Xinjiang. D’autres instructions officielles demandent aux responsables communistes locaux d’offrir des «dons» de nourriture aux chefs de village afin de s’assurer qu’ils ne jeûnent pas. Le Congrès mondial ouïghour, basé à Munich (Allemagne) et considéré par Pékin comme une organisation «séparatiste», a prévenu que ces mesures conduiraient «le peuple ouïghour à résister encore plus fermement [à la tutelle de Pékin]». «La Chine utilise son administration pour forcer le peuple ouïghour à manger et à rompre le jeûne», a dénoncé dans un communiqué Dilshat Rexit, porte-parole du Congrès mondial ouïghour. Le Xinjiang, région aux confins occidentaux de la Chine, est régulièrement secoué par des troubles en raison des fortes tensions entre Hans (ethnie majoritaire en Chine) et Ouïghours. Nombre de ces derniers dénoncent la répression culturelle et religieuse à leur encontre ainsi que l’immigration massive de Hans qui mènent le développement économique de cette région encore pauvre mais riche en ressources naturelles.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :