• Les "réformes urgentes" de Wen Jiabao, un écran de fumée ?

    Les "réformes urgentes" de Wen Jiabao, un écran de fumée ?

    Souvent présenté comme un des dirigeants chinois les plus ouverts, "favorable aux réformes et ouvertures" et à l'écoute du peuple, Wen Jiabao n'a cependant jamais concrètement dévié d'un iota de la ligne du PCC durant sa carrière dans les hautes sphères du pouvoir.
    Premier ministre depuis 2003, il est directement impliqué dans les décisions politiques de répression (Tibet, Turkestan Oriental, manifestations de chinois, d'ouvriers...) et d'arrestations (dissidents, journalistes, artistes) de cette décennie.

    Ainsi, ses récentes annonces à ses « chers amis journalistes » (sic!) concernant  la nécessité "urgente" de "réforme de notre système de gouvernance" semblent une fois de plus n'être qu'un écran de fumée, à l'heure où la répression grimpe d'un cran au Tibet et au Turkestan oriental, où le Tibet est quasi-bouclé et subit une loi maritale qui ne dit pas son nom et fait du Tibet une des zones occupées les plus militarisée au monde (1 militaire pour 4 tibétains selon Samdhong Rinpoché).

    Comme l'a si bien noté cet article d'Aujourd'hui la Chine : Une « urgence », mais pas de calendrier, un « risque de tragédie » mais pas d'annonces pour l'éviter… Cet article voit dans ces déclarations plus une position au sein d'une subtile lutte de lignes entre réformistes et orthodoxes au sein du Parti (avec en toile de fond l'eviction de Bo Xilai) qu'un réel engagement.

    Rappelons les récentes déclarations de Wen Jiabao :  "La tache la plus importante de nos armées est de gagner des guerres locales" et "gagner des guerres locales en faisant appel aux technologies de l'information", lors de l'annonce de l'augmentation du budget de la défense de 11,2%.

    A Wen Jiabao, à tous les dirigeants chinois, à la place de déclarations floues destinées à attendrir la communauté internationale, agissez dès maintenant :
    -laissez entrer les journalistes étrangers au Tibet
    -retirez l'armée des rues, des villages et des monastères
    -libérez les prisonniers politiques, les dissidents, les journalistes
    -autorisez la venue d'enquêteurs internationaux.

    Que le gouvernement chinois prenne enfin le chemin du respect des droits de l'Homme, non pas sur le papier mais dans les actes !

    Etudiants pour un Tibet Libre-SFT France


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :