• Le Jura veut toujours accueillir les deux Ouïghours

     

     

    RSR.ch // Dernière mise à jour : 2 février 2010 à 19:26

     

    Le gouvernement jurassien n'a pas changé d'avis. Il veut toujours accueillir à titre humanitaire les deux frères ouïgours de Guantanamo. Il a transmis mardi sa prise de position au Conseil fédéral qui devra trancher sur ce dossier très sensible et dans lequel Pékin fait pression sur Berne.

     

    Tous frais compris

    Si les deux Ouïgours étaient admis en Suisse, ils bénéficieraient d'un permis de résidence (B) qui leur permettrait de "se déplacer librement en Suisse", a précisé Charles Julliard, en charge de la Justice jurassienne. "Tous les frais seront pris en charge par la Confédération", a-t-il ajouté.

    Pour prendre sa décision, le gouvernement jurassien a procédé à une pesée d'intérêts politiques, diplomatiques et économiques. Mais ce sont les considérations humanitaires qui l'ont emporté.

    Le gouvernement n'a pas précisé où ces deux ex-détenus de la base américaine de Guantanamo pourraient s'établir si le Conseil fédéral donnait suite à l'offre jurassienne. Mais il n'y aurait aucun problème d'encadrement ou de logement, a assuré le canton.

    Les deux frères ont déjà signé leur accord pour être transférés en Suisse. "Ils n'auront pas le statut de réfugié", a précisé Charles Juillard. Si le Conseil fédéral accepte leur venue, les deux Ouïgours pourront se déplacer librement en Suisse, mais ils auront besoin d'un visa Schengen pour quitter le pays.

    Pékin a averti la Suisse que l'accueil de ces deux détenus de Guantanamo pourrait porter "atteinte" aux relations entre les deux pays. Pour Pékin, "les terroristes présumés de nationalité chinoise, quelles que soient leurs ethnies, doivent être rapatriés en Chine".

    Vendus aux Marines

    La section suisse d'Amnesty International a salué le geste du canton du Jura et appelé mardi le gouvernement à "tenir sa promesse".

    Les deux Ouïghours au centre des tensions entre Berne et Pékin ne sont pas des terroristes, mais "des pauvres hommes détenus par erreur", fait valoir leur avocate Elizabeth Gilson.

    Le plus jeune des frères, Bahtiyar Mahnut, s'était exilé en Afghanistan "pour trouver une vie meilleure". Son frère Arkin "était parti à sa recherche pour le faire rentrer au pays". Ils ont fui "sans passeport" au Pakistan, où ils ont été "vendus à l'armée américaine", selon l'avocate.

    Une décision controversée

    La commission de politique de sécurité du Conseil national avait le mois dernier appelé Berne à renoncer à accueillir ces deux frères, mais le gouvernement a bénéficié la semaine dernière du soutien d'une très forte majorité du Parlement jurassien.

    Par 45 voix contre 3, il lui avait demandé de maintenir son offre d'accueil. Un vote qui semble avoir pesé dans la décision annoncée mardi par l'exécutif. Reste qu'une partie de la population semble faire preuve d'un certain scepticisme.

    agences/jeh


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :