• Pétition en ligne lancée par Students for a Free Tibet suite à la mort de Tenzin Delek en prison :

    Justice For Tenzin !

     

    Justice pour Tenzin Delek Rinpoche !

    (en anglais)


    1 commentaire
  • JOUR DE L’INDÉPENDANCE DU TIBET


    13 FÉVRIER


    Le 13 février 1913, le 13ème Dalaï Lama et le peuple tibétain ont restauré le Tibet en tant que nation souveraine et ont proclamé l’indépendance tibétaine après l’échec de l’invasion de l’armée mandchoue. Chaque année, le 13 février, nous célébrons ce jour pour affirmer notre passé et forger notre futur pour un Tibet libre et indépendant.

    Chaque pays célèbre les dates historiques significatives dans sa fondation en tant que nation. Indépendamment de sa situation politique actuelle, le Tibet ne fait pas exception et Students for a Free Tibet a institué le 13 février comme un jour important pour commémorer le passé indépendant du Tibet. Dans les pays occupés, célébrer le jour de l’indépendance est l’expression puissante du désir de liberté

    REJOIGNEZ NOUS LE 13 FÉVRIER

    Manifestation à 15 heures devant l’ambassade de Chine

    11 avenue George V
    75008 Paris
    Métro : Alma Marceau


    Cérémonie à 18 heures
     

    Mairie du 2ème arrondissement
    8 rue de la Banque
    75002 Paris
    Métro : Bourse

    2015, CETTE ANNÉE, LIBÉREZ LE LION DES NEIGES, LE DRAPEAU TIBÉTAIN.

    JOUR DE L’INDÉPENDANCE DU TIBET

    Le drapeau tibétain est un des symboles les plus remarquables du passé indépendant et de l’identité tibétaine. Cependant, le drapeau est banni au Tibet sous domination chinoise et sa possession est passible d’arrestation. Aujourd’hui, le drapeau est un symbole permanent du peuple tibétain pour la liberté et l’indépendance.

    Cette année, Etudiants pour un Tibet Libre mettra en avant le drapeau tibétain et la lutte des tibétains pour la liberté et encourage ses membres à contrer la propagande chinoise à propos de l’histoire tibétaine et renforcer la cause du Tibet à plus grande échelle.

    Contacts et informations :

    www.tibetlibre.org




    votre commentaire
  •  
    Intercontinental Hotels Group, propriétaire des Holiday Inn, devrait ouvrir un hôtel de luxe à Lhassa, capitale du Tibet, occupé par la Chine.

    L'hôtel Intercontinental Resort Lhasa Paradise sera une aire de jeu pour les riches au coeur d'un pays opprimé.

    Intercontinental, en apposant le nom "Lhasa Paradise" veut vendre l'image d'un pays pacaifique, spirituel et intact, mais après plus de 60 ans d'occupation militaire par la plus grande dictature du monde, le  Tibet n'a rien d'un paradis.

    Mobilisation contre Intercontinental : Parasites au Paradise
    La firme et l’hôtel
    Le Groupe d’hôtels Intercontinental (IHG) est le plus grand groupe hôtelier du monde ; il possède, parmi tant d’autres, les chaînes Holiday Inn et Crowne Plaza. « Intercontinental » est sa marque de luxe, avec environ 170 hôtels Intercontinental dans le monde. Le Groupe met en avant la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE), avec un site qui lui est consacré, une page Facebook et un compte Twitter. Il possède des intérêts importants en Chine, pays au cœur de sa stratégie de développement pour les décennies à venir.
    En 2010, le Groupe a annoncé qu’il avait l’intention d’ouvrir un hôtel de luxe à Lhasa de 1 100 chambres, qui s’appellera l’Intercontinental Resort Lhasa Paradise. L’hôtel se situera en périphérie de Lhasa, à 4 km du Barkhor, à l’est de la ville. L’hôtel proposera toutes les infrastructures nécessaires aux hommes d’affaires. Son ouverture, prévue à l’origine en 2012, a été retardée et est maintenant programmée pour 2014. Le Groupe recrute pour des postes de cadres supérieurs mais, sur le site, il n’est nullement question, dans les « prochaines ouvertures », d’un hôtel à Lhasa.
    Le Groupe dirige les hôtels, plutôt qu’il ne les possède. L’hôtel, en cours de construction, est aux mains d’Exhibition and Travel Group (ETG), une très grosse société immobilière basée dans le Sichuan et dont le président, Deng Hong, entretient des liens étroits avec le régime. En avril 2013, la presse chinoise a raconté qu’il avait fait l’objet, avec d’autres dirigeants d’ETG, d’une enquête pour corruption.
    Objections à cet hôtel
    Un énorme hôtel de luxe à Lhasa confère une réelle légitimité à l’occupation chinoise, sans se soucier des violations des droits de l’homme et de la marginalisation économique des Tibétains au Tibet, ce qui contribue à propager l’image fallacieuse d’un Tibet heureux et paisible en accréditant la propagande chinoise et en cachant volontairement la destruction de la culture tibétaine et l’oppression du peuple tibétain. Un hôtel international s’appuie, tant dans la sphère publique que dans le monde des affaires, sur le côté attractif de la destination. Le Groupe (jusque dans le choix du nom « Paradis de Lhasa ») communique sur le fait que Lhasa est une ville heureuse et paisible, un lieu où la culture tibétaine est respectée et protégée – ce qui, en réalité, est exactement le contraire. Le Groupe lui-même (IHG) est une marque de luxe internationale qui met en avant son engagement dans les pratiques éthiques. Cet hôtel est un véritable cadeau de relations publiques à la Chine.
    Actuellement, 99% des visiteurs au Tibet sont chinois. A cause des restrictions faites aux voyageurs étrangers pour se rendre au Tibet, l’hôtel s’appuiera plutôt sur la clientèle d’affaires chinoise, tant pour les chambres que pour les salles de réunions, de conférences et autres infrastructures. Les touristes chinois préfèrent d’ordinaire le côté « parc d’attractions à la Disneyland » de Lhasa et n’éprouvent qu’indifférence à l’égard de la communauté locale ou à la véritable culture tibétaine. En tant qu’hôtel haut de gamme, l’Intercontinental attirera les fonctionnaires très bien payés (ou très corrompus) du Parti communiste chinois, et leurs riches affidés qui sont dans les affaires. Le Parti (et/ou l’armée) pourra même envisager d’utiliser ces infrastructures pour faciliter et poursuivre sa politique répressive au Tibet.
    Dans une société aussi inégalitaire que celle en vigueur au Tibet, les Tibétains ne tireront vraisemblablement aucun profit de ce nouveau projet. En cas de créations d’emplois, les meilleurs iront aux immigrants chinois, capables d’accueillir la clientèle chinoise dans sa langue, et afin d’éviter d’éventuelles tensions ethniques entre Chinois et Tibétains en cas de collaboration. L’hôtel appartient à une compagnie chinoise et les bénéfices sortiront du Tibet pour profiter à la Chine et au Groupe en Angleterre. Par ailleurs, les offres d’emploi pour les postes d’encadrement ont été passées en anglais et en chinois mais pas en tibétain, pour autant que l’on sache.
    En 2011, le Groupe a promis à Free Tibet d’aborder les sujets qui préoccupent ces derniers avec la « communauté locale et le gouvernement local », ce qui montre leur naïveté et leur méconnaissance de la situation réelle au Tibet. Au cours d’une rencontre avec Free Tibet et SFT UK en juillet dernier, des cadres supérieurs d’IHG ont été incapables, malgré leur ancienneté, de répondre à nos questions et à nos accusations et l’on peut se demander s’ils ont seulement mené une étude sur les impacts sociaux et sur les droits de l’homme avant de donner le feu vert à ce projet. Leur décision prouve, au mieux, leur ignorance et leur irresponsabilité, au pire leur cynisme et leur soif de profit. Nous sommes dans l’attente de leur prochaine communication.
    Action contre Intercontinental le 5 aout dernier des association Free Tibet et Students for a Free Tibet :
    Pour rejoindre la campagne : http://www.freetibet.org/intercontinental
    Pour participer à la journée internationale de mobilisation le 5 novembre :
     

    2 commentaires
  • Au Tibet Les auto-immolations poursuivent et les emprisonnements sont en augmentation.
    Étudiants pour un Tibet libre (SFT-France) avec la Tibetan Young Congress-France (TYC) organisent une Manifestation jour de LHAKAR devant l'Ambassade de Chine pour mettre en évidence la situation actuelle à Ngaba, Mowa et dans le comté de Driru au Tibet oriental.
    Rejoignez-nous pour faire également pression à auprès du Gouvernement Chinois  afin de réclamer la libération des  prisonniers politiques : Yonten Gyatso 37ans, Lobsang Kunchok 40 ans, Lobsang Tsering 31 ans, Dolma Kyab 32 ans, Ngawang Tobden 20 ans et beaucoup d’autres….
     

    Lieu : Ambassade de Chine - 11 Avenue George V - 75008 Paris

    Mercredi 9 octobre 16:00 - 19:00


    LHAKAR - PARIS, Manifestation devant l'Ambassade de Chine

    Manifestation pour le Tibet Mercredi 9 octobre devant l'Ambassade de Chine à Paris

     


    votre commentaire
  • De nouveaux rapports et des photos montrent les conséquences dramatiques des forces de sécurité chinoises qui ont ouvert le feu sur un rassemblement pacifique de Tibétains qui marquaient le 78ème anniversaire du Dalaï Lama à Tawu, Est du Tibet (En chinois Daofu, Kardze "préfecture autonome tibétaine" de la "province du Sichuan").

    Les sources au Tibet rapportent qu'au moins neuf personnes ont été gravement blessées, le samedi 6 juillet, dont Tashi Sonam du
    monastère de Nyitso qui a subi une blessure par balle à la tête et Orgyen Tashi qui a reçu huit balles et qui est dans un état critique. Étudiants pour un Tibet libre, organise à Paris un rassemblement contre ce carnage au Tibet.

    S'il vous plaît rejoignez-nous en face de l'Ambassade de la Chine à Paris le mercredi 17 juillet.
    Heure: 16h-19h
    Métro, ligne 9, station Alma Marceau

    Apportez drapeaux et banderoles !

     

    Le Tibet sera libre !
    Bhod Rangzen !



    New reports and pictures showing the aftermath of Chinese security forces opening fire on a peaceful gathering of Tibetans as they marked the Dalai Lama’s 78th birthday in Tawu, Tibet (Ch: Daofu, Kardze Tibetan Autonomous Prefecture, Sichuan Province) have sparked global outrage.

    Sources in Tibet report that at least nine people were severely injured on Saturday, July 6th, including Tashi Sonam of Nyitso monastery who sustained a gunshot wound to the head and Urgyen Tashi who was shot eight times and is in critical condition. Students for a Free Tibet, France will organise a protest against this unprovoked bloodshed in Tibet in Paris.

    Please join us in front of the Chinese Embassy in Paris, July 17th.
    Time: 16H-19H
    Metro, Line 9, Station Alma Marceau

    Please bring your flags!



    Tibet will be free!
    Bhod Rangzen!

     

    Rassemblement contre la répression Chinoise au Tibet le 17 juillet

     


    votre commentaire
  • La chine poursuit la destruction culturelle du Tibet en s'attaquant cette fois au coeur de la capitale du Tibet : LHASSA.
    Des bâtiments datant du 7ème siècles sont aujourd’hui menacés de destruction. Si cela se produit, des milliers d'années d'histoire culturelle et spirituelle seront perdus à jamais.

    Rejoignez nous le mercredi 29 mai devant l'UNESCO à Paris ! 7 Place de Fontenoy 75007 Paris metro 10 Segur ou 6 Cambronne

    Lhasa sits at the heart of Tibetan culture, history, heritage and spirituality. Now the Chinese government is bent on destroying the old city to make way for a tourist city, displacing thousands of Tibetan families who have called it home for generations. Tsering Woeser calls this "tourist colonialism". We cannot let this happen to this 1500 year old city, it is even on the UNESCO's World Heritage List.
    We are protesting in front of the UNESCO office in Paris on Wednesday, 29th May - to remind them to Save Lhasa, and not let this destruction go on.

    Join us!!
    7 Place de Fontenoy 75007 Paris
    Metro 10 Segur or Metro 6 Cambronne

    Sauvons Lhassa, capitale du Tibet : rassemblement devant l'UNESCO le 29 mai


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique