• la  Chine condamne un moine tibétain a 18 ans de prison .DHARAMSALA : Thardoe Gyaltsen , l'Administrateur du Monastère de Drongna du Comté de Driru dans la préfecture de Nagchu dans l'Est du Tibet  ( incorporée à la dite "Région Autonome du Tibet" ) a été condamné à une peine de 18 ans de prison sur l'accusation présumée d'avoir conservé des photos et des discours du Dalaï Lama à la suite de quoi, le tribunal du Comté de Driru a prononcé cette sentence en janvier de cette année.
    "Thardoe  Gyaltsen est un moine tibétain dévoué qui est aussi un des administrateurs du monastère et a été condamné à la prison pour des raisons politiques comme "l'incitation au séparatisme" ce qui est en fait une façon de renier la  noblesse de son travail au Monastère ainsi que dans les écoles avoisinantes." nous a rapporté une source fiable.


    Thardoe Gyaltsen a, dans son enfance, rejoint le Monastère de Gaden en tant que novice, puis plus tard, celui de Drongna et nommé Maître de Chant ainsi qu'Administrateur de ce Monastère. C'est un moine profondément pieux et très engagé dans la pratique et la sauvegarde du Bouddhisme tibétain.
    Le Monastère de Drongna a été fondé au 11 ème Siècle puis pratiquement détruit par les Forces chinoises lors de la Révolution Culturelle. Il a été reconstruit plus tard par l'Abbé Khenrab Choedak avec l'aide de son Maître de Chant Tenzin Wangchuk . Le Monastère est habité par environ 90 moines 
    Durant les manifestations pacifiques de Driru du milieu de l'année 2013 à la fin 2014, de nombreux moines de Drongna fûrent arrêtés et le Monastère sujet à de nombreuses descentes de police ainsi qu'à une surveillance accrue.Les moines de ce Monastère sont interdits de pratiques religieuses ainsi que de toutes activités monastiques.

     

    Source Tibet.net

     


    votre commentaire
  • Entretien avec André Gattolin, sénateur français Europe Ecologie Les Verts, membre du Groupe d'information sur le Tibet au Sénat et Tenam, réfugié tibétain en France.
    Depuis plusieurs annnées, les immolations se multiplient au Tibet

    Pour les défenseurs de la cause tibétaine, le territoire a été annexé par la Chine communiste en 1950. Pour Pékin, il fait partie intégrante de son territoire.

    Emission 64' Grand Angle, sur TV5 Monde


    votre commentaire
  •  
    Intercontinental Hotels Group, propriétaire des Holiday Inn, devrait ouvrir un hôtel de luxe à Lhassa, capitale du Tibet, occupé par la Chine.

    L'hôtel Intercontinental Resort Lhasa Paradise sera une aire de jeu pour les riches au coeur d'un pays opprimé.

    Intercontinental, en apposant le nom "Lhasa Paradise" veut vendre l'image d'un pays pacaifique, spirituel et intact, mais après plus de 60 ans d'occupation militaire par la plus grande dictature du monde, le  Tibet n'a rien d'un paradis.

    Mobilisation contre Intercontinental : Parasites au Paradise
    La firme et l’hôtel
    Le Groupe d’hôtels Intercontinental (IHG) est le plus grand groupe hôtelier du monde ; il possède, parmi tant d’autres, les chaînes Holiday Inn et Crowne Plaza. « Intercontinental » est sa marque de luxe, avec environ 170 hôtels Intercontinental dans le monde. Le Groupe met en avant la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE), avec un site qui lui est consacré, une page Facebook et un compte Twitter. Il possède des intérêts importants en Chine, pays au cœur de sa stratégie de développement pour les décennies à venir.
    En 2010, le Groupe a annoncé qu’il avait l’intention d’ouvrir un hôtel de luxe à Lhasa de 1 100 chambres, qui s’appellera l’Intercontinental Resort Lhasa Paradise. L’hôtel se situera en périphérie de Lhasa, à 4 km du Barkhor, à l’est de la ville. L’hôtel proposera toutes les infrastructures nécessaires aux hommes d’affaires. Son ouverture, prévue à l’origine en 2012, a été retardée et est maintenant programmée pour 2014. Le Groupe recrute pour des postes de cadres supérieurs mais, sur le site, il n’est nullement question, dans les « prochaines ouvertures », d’un hôtel à Lhasa.
    Le Groupe dirige les hôtels, plutôt qu’il ne les possède. L’hôtel, en cours de construction, est aux mains d’Exhibition and Travel Group (ETG), une très grosse société immobilière basée dans le Sichuan et dont le président, Deng Hong, entretient des liens étroits avec le régime. En avril 2013, la presse chinoise a raconté qu’il avait fait l’objet, avec d’autres dirigeants d’ETG, d’une enquête pour corruption.
    Objections à cet hôtel
    Un énorme hôtel de luxe à Lhasa confère une réelle légitimité à l’occupation chinoise, sans se soucier des violations des droits de l’homme et de la marginalisation économique des Tibétains au Tibet, ce qui contribue à propager l’image fallacieuse d’un Tibet heureux et paisible en accréditant la propagande chinoise et en cachant volontairement la destruction de la culture tibétaine et l’oppression du peuple tibétain. Un hôtel international s’appuie, tant dans la sphère publique que dans le monde des affaires, sur le côté attractif de la destination. Le Groupe (jusque dans le choix du nom « Paradis de Lhasa ») communique sur le fait que Lhasa est une ville heureuse et paisible, un lieu où la culture tibétaine est respectée et protégée – ce qui, en réalité, est exactement le contraire. Le Groupe lui-même (IHG) est une marque de luxe internationale qui met en avant son engagement dans les pratiques éthiques. Cet hôtel est un véritable cadeau de relations publiques à la Chine.
    Actuellement, 99% des visiteurs au Tibet sont chinois. A cause des restrictions faites aux voyageurs étrangers pour se rendre au Tibet, l’hôtel s’appuiera plutôt sur la clientèle d’affaires chinoise, tant pour les chambres que pour les salles de réunions, de conférences et autres infrastructures. Les touristes chinois préfèrent d’ordinaire le côté « parc d’attractions à la Disneyland » de Lhasa et n’éprouvent qu’indifférence à l’égard de la communauté locale ou à la véritable culture tibétaine. En tant qu’hôtel haut de gamme, l’Intercontinental attirera les fonctionnaires très bien payés (ou très corrompus) du Parti communiste chinois, et leurs riches affidés qui sont dans les affaires. Le Parti (et/ou l’armée) pourra même envisager d’utiliser ces infrastructures pour faciliter et poursuivre sa politique répressive au Tibet.
    Dans une société aussi inégalitaire que celle en vigueur au Tibet, les Tibétains ne tireront vraisemblablement aucun profit de ce nouveau projet. En cas de créations d’emplois, les meilleurs iront aux immigrants chinois, capables d’accueillir la clientèle chinoise dans sa langue, et afin d’éviter d’éventuelles tensions ethniques entre Chinois et Tibétains en cas de collaboration. L’hôtel appartient à une compagnie chinoise et les bénéfices sortiront du Tibet pour profiter à la Chine et au Groupe en Angleterre. Par ailleurs, les offres d’emploi pour les postes d’encadrement ont été passées en anglais et en chinois mais pas en tibétain, pour autant que l’on sache.
    En 2011, le Groupe a promis à Free Tibet d’aborder les sujets qui préoccupent ces derniers avec la « communauté locale et le gouvernement local », ce qui montre leur naïveté et leur méconnaissance de la situation réelle au Tibet. Au cours d’une rencontre avec Free Tibet et SFT UK en juillet dernier, des cadres supérieurs d’IHG ont été incapables, malgré leur ancienneté, de répondre à nos questions et à nos accusations et l’on peut se demander s’ils ont seulement mené une étude sur les impacts sociaux et sur les droits de l’homme avant de donner le feu vert à ce projet. Leur décision prouve, au mieux, leur ignorance et leur irresponsabilité, au pire leur cynisme et leur soif de profit. Nous sommes dans l’attente de leur prochaine communication.
    Action contre Intercontinental le 5 aout dernier des association Free Tibet et Students for a Free Tibet :
    Pour rejoindre la campagne : http://www.freetibet.org/intercontinental
    Pour participer à la journée internationale de mobilisation le 5 novembre :
     

    1 commentaire
  • Audacieux déploiement de banderole  pour mettre en lumière la crise au Tibet lors de la Revue chinoise aux Nations Unies.

    Genève - 22.10.2013

     

     

    Alors que les membres des pays des Nations Unies arrivaient ce matin pour la Revue Universel Périodique, des activistes pour le Tibet de trois pays sont descendus en rappel sur le coté du Palais des Nations des Nations Unies, déployant une banderole de 9m sur 15m portant ce message: “China Fails Human Rights, UN: Stand Up for Tibet”. Les deux activistes escaladeurs Laerke Arvedsen (Danemark) et Chris Brocklehurst (Angleterre) accompagnés de Luna Pedersen (Danemark) et Phil Kirk (Angleterre) ont été arretés puis relachés après une vérification d’identité. Un cinquième activiste, Cheme Nelung, suisse-tibétain membre du Tibetan Youth Association of Europe n’a pas été arreté. Cette action audacieuse attire l’attention sur l’extrême violation des Droits de l’Homme se déroulant actuellement au Tibet et exhorte les États membres des Nations Unies à bloquer la réélection de la Chine au Conseil des Droits de l’Homme début Novembre.

     

    ACTION COUP DE POING POUR LE TIBET AUX NATIONS UNIES

     

    “Ce mois-ci, selon certaines sources, les forces chinoises ont tiré, tuant quatre manifestants tibétains à Driru et blessé des dizaines d’autres et cela n’étant que le dernier exemple de la brutalité de la gouvernance chinoise sur le Tibet” déclare Pema Yoko, Directrice Adjointe de Students for a Free Tibet. “La crise des Droits de l’Homme au Tibet demande des actions de la part de la communauté internationale et doit être au devant de la scène pendant la revue d’aujourd’hui”.


     

    Il s’agit de la seconde Revue Universel Périodique pour la Chine, un mécanisme par lequel tous les quatre ans, le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies passe en revue les performance de l’ensemble des pays membres vis-à-vis de leurs obligations et engagements. Selon les lignes conductrices des Nations Unies, il est exigé que le gouvernement chinois répondent aux inquiétudes et recommandations soulevées.


     

    ACTION COUP DE POING POUR LE TIBET AUX NATIONS UNIES (Keystone, Jean-Christophe Bott, Associated Press)

     

    “Les officiels chinois présents aujourd’hui feront tout ce qu’il est possible pour couvrir les atrocités du régime au Tibet et prétendre qu’il n’y a rien d’incorrect. Nous sommes ici pour exposer leurs mensonges et la réalité sur le terrain, où des villes et villages entiers au Tibet sont sous une surveillance militaire ardue” exprime Padma Dolma, Directrice Europe des Campagnes  à Students for a Free Tibet. “Trop souvent le gouvernment chinois évite tout examen approfondi de ses flagrants abus concernant les Droits de l’Homme au Tibet mais aujourd’hui, à Genève, la Chine est finalement dans une situation incontournable”.

     

    ACTION COUP DE POING POUR LE TIBET AUX NATIONS UNIES

     

    L’examen du bilan chinois en matière de Droits de l’Homme intervient au milieu d’une brutale répression dans le district de Driru (Tibet Central, dénommé “Région Autonome du Tibet” par les autorités chinoises). Selon Radio Free Asia, quatre tibétains ont été tués par balles par les forces de sécurités à la suite d’un autre incident où soixante tibétains furent blessés par les forces chinoises qui ont fait feu sur une manifestation pacifique. Cette manifestation appelait à la libération d’un villageois qui avait refusé d’obéir à l’ordre des autorités chinoises de hisser le drapeau chinois sur chaque maison tibétaine et chaque monastère (2).

     

    Hier, une des rares vidéos tournées clandestinement a permis de constater que les forces chinoises tiraient à l’arme automatique contre un blocage pacifique sur un site montagneux sacré où sont programmées des opération d’exploitation minière (Dzatoe, Est du Tibet dite “province du Qinghai” par les autorités chinoises) (3). Depuis 2009, au moins 122 tibétains et tibétaines, religieux ou laïcs, parents et parfois adolescents, se sont immolés pour protester contre l’oppression chinoise au Tibet, réclament la liberté et le retour du Dalaï-Lama.  


     

    “Les politiques chinoises brutales au Tibet ont conduit 122 tibétains à sacrifier leur vie et il est temps que les membres des Nations Unies reconnaissent le bilan consternant de la Chine sur les Droits de l’Homme pour ce qu’il est” a déclaré Migmar Dhakyel, membre du bureau de la Tibetan Youth Association in Europe. “Nous appelons les membres des Nations Unies à faire bloc contre la ré-élection du Conseil des Droits de l’Homme dans 3 semaines. Il est temps d’envoyer un message fort à Xi Jinping et au gouvernement Chinois, que tant qu’ils ne respectent pas les standards internationnaux en matière de Droits de l’Homme au Tibet, il n’y aura pas de statu quo pour la Chine à l’ONU”.


     

    ACTION COUP DE POING POUR LE TIBET AUX NATIONS UNIES

     

    L’action de protestation était organisée par Students for a Free Tibet avec le soutien du réseau international pour le Tibet (International Tibet Network) et l’Association de la Jeunesse Tibétaine en Europe (Tibetan Youth Association in Europe).


     

    Notes :
    (1) Four Tibetans Shot Dead as Protests Spread in Driru County, Radio Free Asia, October 11, 2013; http://www.rfa.org/english/news/tibet/shoot-10112013200735.html

    (2)
    Shooting
    of unarmed Tibetans in central Tibet further damages China’s reputation
    as Universal Periodic Review approaches, Students for a Free Tibet,
    October 9, 2013
     https://www.studentsforafreetibet.org/media-center/press-releases/press-releases/shooting-of-unarmed-tibetans-in-central-tibet-further-damages-china2019s- 

     

    reputation-as-universal-periodic-review-approaches

    (3) Sound of China’s machine guns on shocking video, Free Tibet, October 21, 2013;
     http://freetibet.org/news-media/na/sound-china%E2%80%99s-machine-guns-shocking-video

     

     

     

    Revue de Presse internationale de cette action


     

    [South China Morning Post - Chine (Hong-Kong)]  Tibetans protest at UN against China rights abuses  http://www.scmp.com/news/china/article/1337216/tibetans-protest-un-against-china-rights-abuses 


     

    [El Watan - Algérie]  Mardi 22 octobre 2013 ONU: des militants pro-Tibet protestent contre les violations de la Chine

     

    http://www.elwatan.com/depeches/onu-des-militants-pro-tibet-protestent-contre-les-violations-de-la-chine-22-10-2013-232264_167.php 


     

    [Radio Television Suisse ] Action contre les violations des droits au Tibet devant l'ONU à Genève

     

    http://www.rts.ch/info/monde/5312646-action-contre-les-violations-des-droits-au-tibet-devant-l-onu-a-geneve.html?wysistatpr=ads_rss_texte&rts_source=rss_t 


     

    [International Business Times - USA] Geneva: Tibetan Activists Launch Greenpeace-Style Action Against China at UN Office 

     

    http://www.ibtimes.co.uk/articles/515763/20131022/geneva-tibet-china-un-human-rights-protest.htm 


     

    [Jakarta Globe - Indonésie]  Tibetan Protest at UN Against China Rights Abuses

     

    http://www.thejakartaglobe.com/international/tibetan-protest-at-un-against-china-rights-abuses/ 


     

    [Agence-France-Presse] Tibetan protest at UN against China rights abuses

     

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jvjZXb_OO94rMVoNG1m7vNcT6aSw?docId=a96fe15e-2bda-43c4-bbd1-a6704ade230a&hl=en 


     

    [Independent Online - Afrique du Sud] Tibetan activists slam China’s ‘abuses’

     

    http://www.iol.co.za/news/world/tibetan-activists-slam-china-s-abuses-1.1595535#.UmaLhbOjKsC 


     

    [Libération - France] ONU: des militants pro-Tibet protestent contre les violations de la Chine

     

    http://www.liberation.fr/monde/2013/10/22/onu-des-militants-pro-tibet-protestent-contre-les-violations-de-la-chine_941419 


     

    [20 minutes - France] ONU: des militants pro-Tibet protestent contre les violations de la Chine

     

    http://www.20minutes.fr/monde/chine/1240003-20131022-onu-militants-pro-tibet-protestent-contre-violations-chine 

     
     

    [France 24 - France] ONU: des militants pro-Tibet protestent contre les violations de la Chine

     

    http://www.france24.com/fr/20131022-onu-militants-pro-tibet-protestent-contre-violations-chine 


     

    [Nice Matin - France] ONU: des militants pro-Tibet protestent contre les violations de la Chine

     

    http://www.nicematin.com/monde/onu-des-militants-pro-tibet-protestent-contre-les-violations-de-la-chine.1486982.html 


     

    [La Croix - France] ONU: des militants pro-Tibet protestent contre les violations de la Chine 

     

    http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/ONU-des-militants-pro-Tibet-protestent-contre-les-violations-de-la-Chine-2013-10-22-1048719 


     

    [SDP Noticias- Mexique] Demandan activistas a ONU defender al Tibet http://www.sdpnoticias.com/internacional/2013/10/22/demandan-activistas-a-onu-defender-al-tibet 


     

    [UltimoInstante- Brésil] Ativistas pró-Tibet escalam prédio da ONU em Genebra para protestar contra China | UltimoInstante : Notícias de Hoje http://www.ultimoinstante.com.br/pt/noticias_20131022/ultimas_noticias/382391/Ativistas-pró-Tibet-escalam-prédio-da-ONU-em-Genebra-para-protestar-contra-China.htm 


     
     

    [La reppublica- Italie] Onu discute sui diritti umani in Cina. Pechino: "Il Tibet è felice" http://www.repubblica.it/solidarieta/diritti-umani/2013/10/22/news/onu_discute_sui_diritti_umani_in_cina_pechino_il_tibet_felice-69160732/ 


     

    [Italiaglobale- Italie] ONU, militanti pro-Tibet contro le violazioni cinesi http://www.italiaglobale.it/2013/10/22/onu-militanti-pro-tibet-srotolano-striscione-contro-le-violazioni/ 

     

     

     


    votre commentaire
  • Un livre de l'auteure tibétaine Tsering Woeser sort demain en français ! Préfacé par Robert Badinter, voici sa présentation sur le site de l'éditeur http://www.indigene-editions.fr

     

    Immolations au Tibet – La Honte du monde

    Immolations au Tibet – La Honte du monde Ceux qui marchent contre le vent« Voici un livre dense et tragique », écrit dans sa préface Robert Badinter. Il poursuit : « Ce que les flammes qui les brûlent proclament, c’est qu’ils ne peuvent plus supporter l’agression commise contre leur peuple, l’éradication de ses coutumes et de sa langue, le génocide culturel auxquels, dans le lâche silence des États, les autorités chinoises se livrent au Tibet. »
    Ce texte, où la rigueur glaçante des « détails » tient souvent lieu d’émotion, rappelle La Question d’Henri Alleg, rédigée en 1958, en pleine guerre d’Algérie, pour dénoncer la torture perpétrée par l’armée française. Depuis 1959, le Tibet, annexé par la Chine au mépris du droit international, a vu une répression féroce s’abattre sur lui, sa capitale Lhassa devenant « un ghetto sous occupation nazie ». Entravés dans toutes leurs manifestations collectives, ces résistants de l’esprit n’ont plus que ce moyen de protestation : l’auto-immolation, la seule violence qui leur paraisse concevable, celle dirigée contre soi-même. Ni attentats ni terrorisme, mais en vérité la non-violence portée à son paroxysme, son incandescence.
    S. C. / J.-P. B.
     
    L’Auteur : Née en 1966 à Lhassa, Tsering Woeser, poétesse tibétaine, vit aujourd’hui à Pékin sous haute surveillance. Elle a reçu en 2013 le Prix international des femmes de courage du Département d’État américain. Elle est l’auteure, entre autres, de Mémoire interdite,Témoignages sur la Révolution culturelle au Tibet, publié en France par Bleu de Chine, Gallimard, 2010.

     La couverture : elle est l’œuvre de l’artiste chinois Ai Weiwei qui a voulu que les noms des immolés tibétains figurant sur la couverture soient vernis et estampés au fer chaud de manière à se révéler sous l’effet de la lumière. Ils sont ainsi, symboliquement dans ce livre, présents et absents, comme ils le sont dans les consciences de tous ceux que cette tragédie affecte. Né en 1957 à Pékin, Ai Weiwei, sculpteur, photographe, architecte, performer, blogueur, lui aussi en liberté conditionnelle, est un des artistes majeurs de la scène artistique indépendante chinoise.

    Immolations au Tibet La Honte du monde, par Tsering Woeser, en librairie le 17 octobre 2013, 48 pp, 5€

    Sur la question Tibet chez les mêmes éditeurs, on pourra également (re)lire l'excellent La reconquête du Tibet ( Tseten Norbu,1999) dont nous avions déjà parlé ici.

     


    votre commentaire
  • Au Tibet Les auto-immolations poursuivent et les emprisonnements sont en augmentation.
    Étudiants pour un Tibet libre (SFT-France) avec la Tibetan Young Congress-France (TYC) organisent une Manifestation jour de LHAKAR devant l'Ambassade de Chine pour mettre en évidence la situation actuelle à Ngaba, Mowa et dans le comté de Driru au Tibet oriental.
    Rejoignez-nous pour faire également pression à auprès du Gouvernement Chinois  afin de réclamer la libération des  prisonniers politiques : Yonten Gyatso 37ans, Lobsang Kunchok 40 ans, Lobsang Tsering 31 ans, Dolma Kyab 32 ans, Ngawang Tobden 20 ans et beaucoup d’autres….
     

    Lieu : Ambassade de Chine - 11 Avenue George V - 75008 Paris

    Mercredi 9 octobre 16:00 - 19:00


    LHAKAR - PARIS, Manifestation devant l'Ambassade de Chine

    Manifestation pour le Tibet Mercredi 9 octobre devant l'Ambassade de Chine à Paris

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires